Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Politique > Bulletin d’Informations sur les élections présidentielles au Kazakhstan

Bulletin d’Informations sur les élections présidentielles au Kazakhstan

Le 4 décembre 2005, par le service de presse du MAE du Kazakhstan

Le Président de la République du Kazakhstan est élu pour un mandat de 7 ans au suffrage universel direct par des électeurs nationaux majeurs, jouissant de leurs droits civils et politiques, dans les conditions déterminées par la loi constitutionnelle relative aux ’élections en République du Kazakhstan’ du 14 avril 2004.

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU KAZAKHSTAN EN FRANCE VOUS INFORME :

Les candidats ont été soutenus par au moins 1% d’électeurs, représentants de manière égale les 2/3 des régions, de la ville d’Almaty et de la capitale Astana. La collecte des signatures de soutien des électeurs a été réalisée par des représentants de confiance de chaque candidat.

Le candidat est élu Président de la République lorsqu’il obtient plus de 50% des suffrages exprimés. Dans le cas, où aucun des candidats n’atteint ce plafond, de nouvelles élections pourraient être organisées entre deux candidats ayant obtenu le plus de voix. Elles sont en général tenues par la décision de la Commission centrale dans 2 mois après le premier scrutin.

Le Président de la République se met à exercer ses fonctions à partir du moment où il prête serment au peuple.

Le jour de l’élection les bureaux de vote seront ouverts du 7.00 à 20.00 de l’heure locale.

Un bureau de vote fonctionnera à Paris dans les locaux de l’Ambassade pour que des citoyens kazakhstanais se trouvant en France puissent exercer leur droit de vote.

Le jour du scrutin à partir de l’ouverture des bureaux de vote et jusqu’à l’établissement des résultats de suffrages exprimés, peuvent se trouver simultanément dans un bureau de vote :

  • un représentant de confiance de chaque candidat ;
  • un représentant de chaque média kazakh à condition d’avoir sur lui une carte d’identité professionnelle et une mission de sa rédaction ;
  • un observateur de chaque parti politique ;
  • un observateur de chaque organisation non gouvernementale du Kazakhstan ;
  • un observateur de chaque organisation à but non lucratif du Kazakhstan ;
  • des observateurs des pays étrangers ;
  • des observateurs des organisations internationales ;
  • des représentants des médias étrangers.

Le Kazakhstan assure un large accès à la surveillance du scrutin aux observateurs étrangers.

Pour le 22 novembre la Commission centrale a accrédité 729 observateurs, dont 321 sont des experts du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’OSCE ; 52 - représentent des organisations internationales ; 202 - membres de la Mission de la CEI ; 152 sont des représentant des pays étrangers.

14 Français vont participer à l’élection en tant qu’observateur nationaux et dans le cadre de la mission de l’OSCE.

L’accréditation des observateurs et des représentants des médias a été clôturée le 28 novembre 2005.

Conformément aux recommandations de l’OSCE la Commission centrale électorale du Kazakhstan garantit et assure toutes les conditions pour que les observateurs accomplissent leurs missions, à savoir :

  • obtiennent une accréditation au cours d’une procédure simple, libre de toute discrimination ;
  • rencontrent les représentants de tous les partis politiques et autres personnes ;
  • aient un accès libre aux bureaux de vote sur tout le territoire du Kazakhstan ;
  • aient le droit de faire des déclarations publiques.

Les observateurs doivent reconnaître et respecter la souveraineté du Kazakhstan, répondre aux exigences de la législation kazakhstanaise. Les autorités du Kazakhstan sont guidées par un seul souci d’assurer des conditions égales à tous les candidats et à la médiatisation impartiale et objective de leurs campagnes électorales. Pour ce faire, le ministère public est chargé du contrôle de l’application de la législation électorale en conformité au décret du Président de la République en date du 9 septembre qui vise à assurer l’exercice des droits de vote des citoyens.

Ainsi, selon les conclusions du Parquet général, jusqu’à présent la campagne électorale se déroule sans aucun incident grave, les droits des candidats, de leurs représentants et des électeurs étant respectés. Cependant, le Parquet général a relevé un certain nombre d’irrégularités qui concernent dans la plupart de cas l’affichage des supports de campagne dans des endroits inappropriés (51,7 % от), l’édition et la diffusion des tracts anonymes (19,3 %).

Le Parquet général examine chaque plainte et prend des mesures qui s’imposent. Il effectue de manière régulière l’échange de données et d’informations sur les irrégularités avec la mission de l’OSCE.

Les autorités du Kazakhstan font et feront tout le nécessaire pour que les élections soient absolument libres, honnêtes et transparentes, pour que leurs résultats ne puissent semer « une graine de doute » dans l’esprit ni des Kazakhstanais, ni de la communauté internationale.

Bulletin est réalisé à partir des informations fournies par le service de presse du MAE du Kazakhstan

© samedi 3 décembre 2005, par Adel

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document