Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Politique > Discours d’investiture du Président de la République du Kazakhstan M Nursultan (...)

Discours d’investiture du Président de la République du Kazakhstan M Nursultan Nazarbayev

Astana, Palais Ak-orda, le 11 janvier 2006

Nous sommes fermement attachées au partenariat stratégique avec la Russie, la Chine, les Etats-Unis. L’élargissement de la coopération avec l’Union Européenne et les pays musulmans est l’une des priorités essentielles de notre politique extérieure.

Chers Mesdames et Messieurs ! Chers concitoyens !

Aujourd’hui, c’est un jour historique très important non seulement pour moi, qui prête le serment, mais aussi pour tout notre pays. Il y a un plus d’un mois le peuple du Kazakhstan lors des élections libres, justes et transparentes par la voie démocratique a exprimé sa volonté et élu un Chef d’Etat.

Le scrutin qui s’est déroulé sous les regards des observateurs de nombreux pays étrangers et organisations internationales a traduit l’expression de l’assurance du Kazakhstan indépendant dans son présent et l’avenir, la preuve de l’unité de notre peuple autour d’un objectif commun.

J’ai perçu le soutien massif qu’il m’a été accordé lors de ces élections comme le soutien à la politique de stabilité, de l’entente interethnique et du développement économique dynamique. C’est pourquoi j’estime qu’il est de mon devoir sacré de servir fidèlement le peuple du Kazakhstan qu’au cours de cette nouvelle échéance.

Le Kazakhstan, devenu indépendant il y a seulement 14 ans, a supporté avec dignité toutes les épreuves et les difficultés, et est entré dans la voie de la modernisation accélérée économique, sociale et politique.

Nous avons créé une législation nationale et adopté une nouvelle Constitution, qui garantit de manière équitable les droits, les libertés et une vie digne de tous les Kazakhstanais.

Toutes ces années nous menons une politique harmonieuse qui assure l’entente interethnique entre plus de 130 nations vivant dans notre pays et la stabilité politique dans la société. Tout cela a aidé à transformer le Kazakhstan en une terre de paix et d’entente dans ce monde bouillonnant.

Grâce à la politique d’entente interconfessionnelle qui garantit la liberté de conscience, au Kazakhstan vivent dans l’amitié des représentants de plus de 40 confessions religieuses. Il en résulte que les leaders des religions mondiales et traditionnelles ont choisi Astana en 2003 pour y tenir leur premier congrès.

Avec l’adoption de la Stratégie de développement du Kazakhstan jusqu’au 2030 visant la croissance dynamique de l’économie, nous sommes entrés dans le nombre des pays du monde qui connaissent une forte évolution. Le modèle kazakhstanais de développement économique nous a permis durant les cinq dernières années d’accroître chaque année le PIB de 9-10 %. Fort de ce résultat, nous nous posons comme nouvel objectif de doubler vers 2008 le volume du PIB de niveau de 2000. Le dynamisme que connaît actuellement le Kazakhstan nous conforte dans l’idée que cet objectif sera sûrement atteint.

Le Kazakhstan a réglé la question des frontières avec tous ses voisins - la Russie, la Chine, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, le Kyrghyzstan, et l’a fixé au niveau du droit international.

C’est un grand succès de la politique extérieure de notre pays qui possède plus de 14 mille kilomètres de frontières terrestres. Nous apprécions beaucoup et continuerons à développer par tous les moyens possibles la coopération et le partenariat avec tous nos voisins.

Après avoir renforcé les bases de l’Etat, le Kazakhstan a mis en place une société qui correspond aux standards des démocraties occidentales. Se basant sur le modèle de développent, fondé sur les principes de l’économie du marché, nous entamons la modernisation politique du pays.

Nous avons réellement assuré le pluralisme politique et le pluripartisme. La preuve en est la participation aux dernières élections législatives et présidentielles des représentants de dix partis politiques enregistrés.

Le Kazakhstan garantit la liberté de parole et la libre activité de plus de cinq milles organisations non gouvernementales et plus de deux milles mass médias indépendants.

Conformément aux normes internationales nous avons mis en place l’institution de l’ombudsman, qui défend les droits et les libertés de l’homme, introduit le moratoire sur la peine de mort.

Le Kazakhstan a jeté les fondements de la justice indépendante qui a reçu une haute appréciation des experts internationaux, et se dirige vers la mise en place, conformément à la pratique internationale, de l’institution de la cour d’assises.

Dans les prochaines années nos priorités en matière de la politique extérieure resteront inchangées.

Aujourd’hui la sécurité de chaque état est intimement liée à la sécurité globale, à la sécurité de toute l’humanité.

Ayant fermé le plus grand polygone au monde celui de Semipalatinsk, le Kazakhstan a renoncé de son bon gré à tous les arsenaux nucléaires sur son territoire. C’est une contribution digne de notre pays à la cause de non prolifération et de liquidation des armes nucléaires sur terre, à la formation du système de la sécurité globale.

Le Kazakhstan, en se prononçant contre toute forme du terrorisme international et de l’extrémisme religieux, est devenu leader en matière de sécurité dans la région de l’Asie Centrale.

Grâce à la stabilité politique nous avons attiré plus de 40 milliards de dollars à titre d’investissements directs étrangers. Notre pays exploite activement ses ressources énergétiques et les exporte vers les marchés mondiaux. Cependant, nous ne nous contentons pas d’assurer notre sécurité énergétique, nous contribuons également à la création de l’équilibre énergétique de l’économie mondiale.

Les priorités de l’action extérieure du Kazakhstan traduisent notre aspiration à vivre en amitié, en partenariat et en coopération mutuellement avantageuse avec tous les peuples du monde. Cela peut être considéré comme l’apport du Kazakhstan à la sauvegarde de la sécurité et la stabilité globale dans le monde contemporain.

Je suis profondément touché par la confiance que m’a accordée le peuple du Kazakhstan en me réélisant en tant que Président de la République.

Ces sentiments s’amplifient à par la haute appréciation de mon travail à ce poste, qui s’est exprimée dans les résultats de scrutin. Et encore- par la compréhension de la responsabilité, de l’importance et de l’envergure des taches que nous devrons accomplir ensemble avec vous.

Je remercie sincèrement tous mes partisans et compagnons de lutte, tous les concitoyens pour l’honneur qu’ils m’ont fait, pour le travail créatif, dont le fruit est le Kazakhstan d’aujourd’hui.

J’exprime au nom de notre peuple toute ma reconnaissance à tous les pays de la communauté internationale, à nos voisins, qui par leur participation directe et leur attitude amicale nous soutenaient toutes ces années.

Le scrutin de 2005 - ce n’est pas une simple campagne électorale, c’est l’évaluation de tout ce que nous avons réussi à réaliser durant notre indépendance.

Nous avons accompli trois taches de grande complexité - nous avons construit un état, mis en place l’une des économies dynamiques dans le monde, amélioré réellement le niveau de vie de la population.

Nous avons bâti en plein coeur de l’Eurasie une nouvelle capitale-Astana, comme symbole de notre aspiration à l’avenir, que nos visiteurs appellent « la perle des steppes ».

Après avoir jetés les fondements solides de notre société, nous avons réussi à tenir des élections les plus ouvertes et les plus transparentes dans l’histoire du Kazakhstan, en démontrant notre capacité de réaliser des changements démocratiques de grande envergure.

Grâce à des milliers d’observateurs locaux et internationaux, des organisations internationales et pratiquement tous les médias mondiaux, le Kazakhstan s’est retrouvé dans le centre de l’attention mondiale. Cette ouverture sans précédent est la preuve évidente de notre engagement sérieux d’intégrer le monde moderne.

Dans le monde d’aujourd’hui l’intolérance nationale et religieuse constitue une menace réelle non seulement à la stabilité d’un état, mais aussi à la stabilité globale. Dans ces conditions le Kazakhstan une fois de plus a démontré que dans un pays composé de 130 ethnies et de 40 confessions religieuses, grâce à la véritable tolérance dans la politique des pouvoirs publics, on peut atteindre l’entente et l’harmonie. C’est pour cette raison que tout le peuple du Kazakhstan a soutenu notre politique nationale.

Cependant, les élections ne sont pas que l’évaluation de l’expérience passée. Les élections ce sont, avant tout, l’espoir des gens pour l’avenir. Je ressens une grande fierté pour mon peuple, une profonde responsabilité envers mon peuple. Quels sont les horizons qui s’ouvriront au Kazakhstan dans la décennie proche ? Serait-il l’avenir aussi pacifique et sans nuages ? La réponse à ces questions dépend du but qu’on se posera.

J’ai un but que je porte depuis longtemps. Il s’agit de faire entrer au cours de la décennie prochaine le Kazakhstan au rang de 50 pays les plus compétitifs du monde.

Le degré de développement ne se mesure pas seulement par l’économie, le revenu par tête d’habitant ou le volume du PIB. Je pense aux quatre paramètres d’un état développé - économique, politique, social et culturel.

Cela exigerait l’élaboration d’un programme qui comporterait de sérieux changements économiques, administratifs, politiques et juridiques. Un énorme travail nous attend. A travers le prisme de cette tâche nous envisageons également notre adhésion à l’Organisation Mondiale du Commerce et notre projet de présidence à l’OSCE.

Le temps qui m’est imparti par le peuple, je l’utiliserai pour atteindre ces objectifs. Cette carte blanche il faudra la justifier par la volonté politique ferme et la bonne compréhension des priorités.

Cependant, réaliser un projet, même s’il est bien élaboré, est impossible sans la sécurité intérieure et extérieure.

Notre sécurité intérieure sera fondée sur trois plateformes- la sauvegarde de l’entente interethnique et religieuse, la stabilité politique sur le fond de la démocratisation sérieuse du système politique, la prophylaxie rigoureuse des menaces systématiques à la sécurité nationale.

Notre sécurité extérieure est basée sur la bonne compréhension des engagements internationaux dans le domaine de la sécurité énergétique, de lutte contre le terrorisme international, la création de la ceinture de bon voisinage et de stabilité sur tout le périmètre des frontières kazakhstanaises.

Nous sommes fermement attachées au partenariat stratégique avec la Russie, la Chine, les Etats-Unis. L’élargissement de la coopération avec l’Union Européenne et les pays musulmans est l’une des priorités essentielles de notre politique extérieure. Nous attachons une importance particulière à nos relations avec nos voisins les plus proches d’Asie Centrale. Ma profonde conviction est que la sécurité de la région demande une avancée qualitative dans l’intégration de nos états.

La terre kazakhe, d’où le premier homme a volé dans l’espace, la terre, où la folie des essais nucléaires a été stoppée, n’offre pas fortuitement ses richesses à la génération actuelle.

Nous devrons être digne de nos vaillants ancêtres qui des siècles durant dans les combats cruels défendaient de vastes étendues de notre Patrie. Ils rêvaient de l’indépendance, d’un état uni et fort. Notre génération a cet immense bonheur de réaliser ce rêve. Notre tâche historique est de mettre notre pays dans le rang des pays développés du monde et de transmettre aux générations futures un Kazakhstan fort et prospère.

En entrant en fonction, je suis fier que je sois soutenu par des Kazakhstanais, honnêtes, patriotes, fidèles à leur devoir civique, qui seront désormais à mes côtés. Je suis persuadé que nous avons la force et la capacité d’atteindre les hauts sommets.

Nous sommes forts de notre diversité - la diversité des nations et des confessions.

Notre force est dans l’unité- l’unité des valeurs et des aspirations au progrès et à la prospérité de notre Patrie.

Nous devons aller vers ses grands objectifs courageusement, conséquemment et avec une volonté inflexible pour le bien de notre peuple.

© jeudi 12 janvier 2006, par Adel