Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Politique > Election présidentielle au Kazakhstan

Election présidentielle au Kazakhstan

Le 4 décembre 2005

L’élection présidentielle au Kazakhstan se déroulera le 4 décembre 2005, a décidé la chambre basse du Parlement kazakh. Il reste donc quelques semaines avant le début de l’élection présidentielle au Kazakhstan, pays 5 fois plus grand que la France. L’économie de ce pays montre un des taux de croissance les plus élevés dans le monde, grâce notamment à l’exportation du pétrole.

Dans les prochains mois, un événement politique majeur marquera l’actualité au Kazakhstan : les élections présidentielles en décembre 2005.

Des divergences se sont fait jour lors de la détermination du calendrier électoral des élections présidentielles, et plus particulièrement sur la journée du vote. Mais finalement, un accord a été trouvé, et c’est la journée du 4 décembre qui a été choisie.

L’inscription en tant que candidat est possible jusqu’au 3 octobre. 13 candidats mènent leurs campagnes à la présidence, mais pour le moment, trois candidats se sont déclarés « présidentiables » : l’ancien président de la chambre basse (l’équivalent Kazakh de l’assemblée nationale française), l’actuel président au pouvoir (candidat élu et supporté par le parti OTAN), et un sénateur kazakh.
L’obligation de faire du Kazakhstan un pays démocratique et d’établir un véritable Etat de droit que se donnait pour tâche le candidat - président Nazarbaev, a été remplie par un engagement ferme et volontariste du gouvernement.

Et même si la période de transition a été difficile, le Kazakhstan a su élaborer un type de démocratie dirigiste, reposant sur un jeu de balancier, favorisant et avantageant un domaine, un côté, un pouvoir lorsque l’autre tendait à lui être prédominant, et inversement.....

Le président Noursoultan Nazarbaïev a fait part de son intention de présenter à nouveau sa candidature. Il dirige ce pays d’Asie centrale riche en pétrole de 15 millions d’habitants depuis la fin de l’Union soviétique.

Dans le contexte des révolutions ’colorées’ qui ont eu lieu dans les pays de la CEI (Communauté des Etats Indépendants ; Géorgie, Ukraine, Kirghizistan), certains spécialistes redoutaient une ’révolution pétrolière’. Selon la Constitution kazakhe, le président est élu pour sept ans. Mais nul n’émet de doute sur la probable réélection de Nazarbaev.

A l’une des élections présidentielles du décembre 2005, le pays réaffirme sa volonté ferme en faveur de la poursuite des réformes indispensables à son ancrage dans la modernité. A titre d’exemple, le PIB a connu une croissance exemplaire, le PIB par habitant a également connu une augmentation similaire atteignant désormais 3.440 dollars par tête. Concrètement, la consommation des ménages s’est accrue de 4 fois sa valeur de 1998.

La politique de la France en Asie centrale

La France a été l’un des premiers pays occidentaux à reconnaître l’indépendance des Etats qui composent l’Asie centrale et à établir avec eux des relations diplomatiques. Pour la France, comme pour l’Union Européenne, l’attention portée à l’Asie centrale est bien sûr allée croissant avec l’identification des ressources en hydrocarbures du bassin caspien qui en font l’une des sources d’approvisionnement futures de l’Europe.

La France dispose d’ambassades en Ouzbékistan, au Kazakhstan au Turkménistan et au Tadjikistan.

Les contacts franco-centrasiatique plus haut niveau se multiplient : entretiens du Président de la République avec ses homologues kazakh et ouzbek à Prague en novembre 2002 et à nouveau avec son homologue kazakh en marge du sommet de l’OTAN d’Istanbul en juin 2004, visites à Paris du Président tadjik en décembre 2002, du Président kazakh en juin 2003 et du Président kirghize en octobre 2003, visites en Asie centrale du Secrétaire d’Etat en novembre 2002, du Ministre délégué au commerce extérieur en mai 2003, du Ministre de l’Industrie au Kazakhstan en novembre 2004 et de la Ministre de la Défense, en Ouzbékistan, Kazakhstan en juin et juillet 2003 et plus régulièrement au Tadjikistan.

Les échanges commerciaux franco-kazakhs se développent progressivement avec les pays d’Asie centrale, notamment avec ceux qui sont richement dotés en hydrocarbures.

Le Kazakhstan est de loin le premier partenaire commercial français. Tard venue au Kazakhstan, TOTAL possède 20,3 % des parts dans le gisement de Kashagan et espère obtenir de nouvelles participations pour l’exploitation de gisements en off-shore.

La stabilité des pays d’Asie centrale qui sont particulièrement exposés aux nouvelles menaces (criminalité organisée, trafic de drogues en provenance d’Afghanistan, terrorisme) constitue pour nous un enjeu capital.


Nursultan Abishevitch Nazarbayev est né le 6 juillet 1940 dans le village de Tchemolgan du district de Kaskelen de la région d’Almaty du Kazakhstan :

  • Education

En 1967 il a terminé ses études à l’établissement de l’enseignement supérieur technique auprès du Groupe d’usines combinées métallurgique de Karaganda.
Docteur en économie.

Il a soutenu en 1992 auprès de l’Académie russe de la gestion (Moscou) sa thèse de doctorat au sujet de “La stratégie de l’économie des ressources dans les conditions du devenir et du développement des relations de marché”.

  • Grades

Académicien de l’Académie Internationale d’Ingénieur (1993).
Académicien de l’Académie des Sciences Sociales de la Fédération de Russie (février 1994).

Académicien de l’Académie Nationale des Sciences de la République du Kazakhstan (1995).

Professeur Honoraire d’Université Nationale Kazakh d’Etat Al-Farabi.

Membre Honoraire de l’Académie des Sciences de Biélorussie (janvier 1996).

Professeur Honoraire d’Université d’Etat M.V.Lomonossov, Moscou
(mai 1996).

  • Carrière professionnelle

Le 10 janvier 1999 N. Nazarbaev a été élu Président du Kazakhstan sur la base alternative, ayant reçu 79,78 pour cent de voix.

En 1995, en résultat du referendum tenu le 29 avril 1995, les pouvoirs présidentiels de N.A.Nazarbaev ont été prorogés jusqu’à l’an 2000.

Le 1er décembre 1991 ont eu lieu les premières élections nationales du Président de la République, où N.A.Nazarbayev a reçu le support de 98,7 % des électeurs.

Depuis avril 1990 - Président de la République du Kazakhstan.

En février 1990 - avril 1990 - simultanément le Président du Soviet (Conseil) Suprême de la RSS du Kazakhstan.

En 1989-1991 - Premier Secrétaire du Comité Central du Parti Communiste du Kazakhstan.

En 1984-1989 - Président du Conseil de Ministres de la RSS du Kazakhstan.

En 1979-1984 - Secrétaire du Comité Central du Parti Communiste du Kazakhstan.

En 1977-1979 - Secrétaire, Deuxième Secrétaire du Comité Régional du Parti Communiste à Karaganda.

En 1973-1977 - Secrétaire du Comité du Parti du Groupe d’usines combinées métallurgique de Karaganda.

En 1969-1973 - en différents postes au sein des organisations du Parti Communiste et du Komsomol (Organisation des Jeunes Communistes) à Temirtaou, région de Karaganda.

En 1965-1969 - retour au travail à l’usine métallurgique de Karaganda (depuis 1966 - Groupe d’usines combinées métallurgique) comme dispatcher, gazier, gazier en chef de la section des hauts-fourneaux.

Commence sa carrière en 1960 comme ouvrier auprès de la Direction de construction du trust « Kazmetallurgstroï » (Temirtaou, région de Karaganda). Puis il travaillait comme ouvrier des machines à verser à la fonderie, ouvrier à l’haut-fourneau de l’usine métallurgique de Karaganda.

  • Fonctions cumulées

Président de l’Assemblée des Peuples du Kazakhstan (1995).
Commandant en chef des Forces Armées du Kazakhstan (1993).
Président de l’Association Mondiale des Kazakhs (1992).
Président Honoraire de la Fondation de l’Amitié des Peuples de l’Asie Centrale et du Kazakhstan.

Président de la Fondation Internationale pour la réhabilitation d’Aral (de 1993 à 1997).

Député du Soviet (Conseil) Suprême de l’URSS de la 10e et 11e convocation.

Député du Peuple de l’URSS de 1989 jusqu’au janvier 1992.
Membre du PCUS de 1962 jusqu’au août 1991. (déclaré sa sortie des rangs du PCUS).

Membre du Comité Central du PCUS de 1986 à 1991. Membre du Bureau Politique du Comité Central du PCUS de 1990 à 1991.
Membre de la Commission Centrale de Contrôle du PCUS de 1981 à 1986.

Au 1er Congrès de l’Union « Unité de peuple du Kazakhstan » (actuellement le Parti « Unité de peuple du Kazakhstan ») N. Nazarbaev a été proclamé leader de l’Union.

© mardi 15 novembre 2005, par Adel