Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Politique > Enlèvements/Kazakhstan : arrestations dans l’entourage du gendre du (...)

Enlèvements/Kazakhstan : arrestations dans l’entourage du gendre du président

Le ministère kazakh de l’Intérieur a annoncé l’arrestation de cinq personnes dans le cadre de l’enquête pour enlèvements visant Rakhat Aliev, le gendre du président Noursoultan Nazarbaïev, actuellement en Autriche dans l’attente d’une éventuelle extradition.

« Cinq personnes ont été arrêtées, dont trois qui ont directement participé aux enlèvements en janvier de (Joldas) Timraliev et (Aïbar) Khassenov », deux anciens responsables de la banque Nurbank, a déclaré Bagdat Kojakhmetov, le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Les deux autres personnes ont été arrêtées pour leur participation à « une prise de possession illégale de biens » a-t-il indiqué sans apporter plus de précisions. Le porte-parole a également refusé d’indiquer combien de personnes ont été arrêtées au total dans le cadre de l’enquête visant M. Aliev, arguant du secret de l’instruction. Pour les mêmes motifs, il a refusé de dire si MM. Timraliev et Khassenov avaient été retrouvés, ni même s’ils étaient vivants et en bonne santé. M. Kojakhmetov a en revanche précisé que la police avait désormais une idée claire des circonstances de ces enlèvements et des pressions physiques et psychologiques que les victimes auraient subies. Rakhat Aliev clame pour sa part son innocence et se pose en victime de la police dans cette affaire. M. Aliev, qui est accusé d’avoir commandité ces enlèvements pour notamment s’attribuer la propriété du siège de Nurbank à Almaty, la capitale économique kazakhe, est actuellement en Autriche, où il était ambassadeur jusqu’à son renvoi le mois dernier. Il y avait été arrêté, puis libéré sous caution, à la demande du Kazakhstan qui réclame son extradition.

En l’absence d’accords bilatéraux entre Vienne et Astana, cette procédure pourrait s’éterniser. Dans un entretien publié dans l’hebdomadaire kazakh Vremya, M. Aliev a demandé pardon au président Nazarbaïev qu’il avait accusé fin mai de donner à son régime un tournant totalitaire. Il y indique par ailleurs ne pas avoir l’intention de demander l’asile politique en Autriche. M. Aliev avait ces dernières semaines multiplié les attaques contre son beau-père, estimant notamment que ces poursuites avaient été lancées contre lui pour l’empêcher de se présenter à la présidentielle kazakhe de 2012. Dans une interview publié vendredi, il avait affirmé que M. Nazarbaïev avait peur qu’il ne témoigne contre lui lors d’un éventuel procès pour corruption aux Etats-Unis.

Rakhat Aliev, 44 ans, a une réputation sulfureuse dans la vie politique comme dans les affaires au Kazakhstan, l’opposition le soupçonnant notamment d’avoir commandité le meurtre en février 2006 de l’un de ses leaders. Il a indiqué la semaine dernière avoir reçu des documents prononçant son divorce d’avec Dariga Nazarbaïeva, la fille aînée du président kazakh, mais aucune source officielle n’a confirmé cette séparation.

© mercredi 11 juillet 2007, par Adel