Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Politique > Kirghizistan : l’enquête sur les événements d’Andijan

Kirghizistan : l’enquête sur les événements d’Andijan

Le 15 juin 2005

Une équipe du Haut Commissariat aux droits de l’homme des Nations Unies est arrivée aujourd’hui au Kirghizistan afin d’enquêter sur les tirs qui auraient fait plusieurs centaines de morts le mois dernier à Andijan, en Ouzbékistan voisin, lorsque les autorités ont tenté de disperser des manifestations.

« L’équipe d’établissement des faits, composée de quatre personnes, recueillera sur place des informations auprès de témoins oculaires directs et d’autres personnes ayant une connaissance de première main des événements qui se sont déroulés du 12 au 14 mai 2005 », indique un communiqué du Haut Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) publié aujourd’hui à Genève.

« L’objectif est de disposer d’une vue d’ensemble des circonstances dans lesquelles se sont déroulés les événements d’Andijan, dont le bilan se situerait entre 173 morts - selon les autorités ouzbèkes - et 800 morts - selon d’autres sources », ajoute le communiqué.

Suite aux événements d’Andijan (voir notre dépêche du 20 mai 2005), quelque 500 Ouzbeks ont cherché refuge au Kirghizistan.

Arrivée à Bichkek, l’équipe d’établissement des faits du Haut Commissariat aux droits de l’homme a constaté que la situation sécuritaire des plus de 400 requérants d’asile ouzbeks encore installés dans des camps près de la ville kirghize de Jalal Abad s’était considérablement détériorée après les incursions menées cet après-midi par un groupe d’hommes. Les demandeurs d’asile auraient été menacés d’être soumis à des attaques s’ils ne retournaient en Ouzbékistan dans les trois jours.

Louise Arbour a déclaré que les requérants d’asile devaient immédiatement bénéficier d’une protection et recevoir des garanties qu’ils ne seront pas renvoyés chez eux avant qu’il n’ait été pleinement statué sur leur statut de réfugié, conformément au droit international, comme l’a encore rappelé, le 10 juin dernier, le Haut Commissaire pour les réfugiés.

L’équipe d’établissement des faits présentera ses conclusions et recommandations à la Haut-Commissaire peu après son retour à Genève dans quelques jours.

© mercredi 15 juin 2005, par Adel