L’Arche de Noé

, par  Asie-centrale.com , popularité : 7%

D’après la Bible, l’Arche de Noé s’échoua au sommet du mont Ararat. Le petit-fils de Noé, Hayk, donna son nom au pays : Hayastan. Ses descendants, les Arméniens, s’appèlent toujours entre eux les Hays.

Une fois en Asie centrale, les routes de la soie se classent en deux catégories, en fonction des directions : le sud (l’Inde) et l’ouest :

- La première constitue la branche méridionale de la Route de la soie : les pistes traversent l’Afghanistan, via Begram, pour aboutir à la région de Taxila et de Peshawar, et de là drainer la vallée de l’Indus et celle du Gange (mais on peut considérer que l’on entre alors dans le réseau des routes indiennes).

- La seconde, celle de l’ouest, offre trois possibilités, qui rappellent celles évoquées à propos des passes montagneuses, en termes de contournement des mers intérieures ou de franchissement naval : soit on passe au nord des mers intérieures, de manière à rejoindre l’Ukraine et la Crimée, et l’on reste dans la logique des itinéraires caravaniers archaïques, à travers des zones longtemps considérées comme « barbares » ; soit on opère un transit naval pour aboutir au nord ou au sud du Caucase ; soit on passe au sud de la Caspienne pour atteindre le Proche-Orient en suivant la route des capitales iraniennes.

C’est donc ici, en Turquie, à la frontière même de l’Arménie et de l’Iran, à 1 000 kilomètres d’Ankara et à 40 d’Erevan, que la vie est supposée avoir recommencé sur terre : au septième mois, au dix-septième jour du mois, l’arche de Noé s’arrêta sur les monts d’Ararat.


L’épisode biblique de l’Arche de Noë.

La Genèse : elle présente en se situant au début de l’Ancien Testament une série de récits légendaires qui montrent le mal et le désordre dans le monde et la réaction de Dieu en face de cette situation.

D’après la Genèse : "L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur terre et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.
Et l’Eternel dit : j’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai crée, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel, car je me repens de les avoir faits. Mais Noë trouva grâce aux yeux de l’Eternel..."
"Alors Dieu dit à Noë : la Terre est remplie de violence. Fais-toi une arche de bois de cyprès. Tu disposeras cette arche en cellules et tu l’enduiras de poix en dehors et en dedans.

Elle devra avoir 150 m de long, 25 m de large et 15 m de haut, tu feras à l’arche une fenêtre, que tu réduiras à 50 cm de haut, tu établiras une porte sur le côté de l’arche et tu construiras un étage inférieur, un second et un troisième..."

Dieu se fait donc bâtisseur "architecte de l’Arche puisqu’il dicte à Noë, le contenant et le contenu :
"Tu entreras dans l’arche avec ta femme, tes fils et tes belles- filles. Tu devras y faire entrer aussi un couple de chaque espèce vivante pour les conserver en vie avec toi..."

Noé y entre avec sa famille ses 3 fils : Sem, Cham (qui, pour l’avoir surpris, pendant son sommeil, nu et enivré, sera maudit ainsi que sa descendance égyptienne, cananéenne, etc.), et Japhet, des couples de chaque espèce d’animaux (animaux purs : 7 couples ; animaux impurs : 2). Le déluge s’abat 150 jours (40 selon une variante) et tout périt, car l’eau dépasse de 15 coudées les plus hautes montagnes.

Le récit se poursuit : "Dieu se souvint de Noë et Dieu fit passer un vent sur la Terre et les eaux se retirèrent. Au bout de 40 jours, Noë ouvrit la fenêtre qu’il avait faite à l’arche, il lâcha le corbeau puis la colombe pour voir si les eaux avaient diminué sur la Terre. Noë ôta la couverture de l’Arche ; il regarda et ouï, la surface de la Terre avait séché. Alors Dieu parla à Noë en disant : "Sors de l’arche, toi et ta femme, tes fils et tes belles-filles. Fais sortir avec toi, tous les animaux de toute chair qui sont avec toi : qu’ils se répandent sur la Terre et qu’ils soient féconds et multipliez sur la Terre.
Les fils de Noë étaient Sem, Cham et Japhet. C’est leur postérité qui peupla toute la Terre.

Lors de la décrue, l’arche se pose sur le mont Ararat (Arménie, Turquie) et Dieu conclut avec Noé et sa descendance une alliance dont l’arc-en-ciel est le signe. Ce récit, sans doute d’origine mésopotamienne (retrouvé sur les tablettes d’Ebla), peut être lié aux grandes inondations des vallées du Tigre et de l’Euphrate.