Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Politique > L’Union européenne - Ouzbékistan

L’Union européenne - Ouzbékistan

Bruxelles, le 8 novembre 2005

L’Union européenne se félicite de la libération de Mme Ourlaeva, qui a pu quitter le 28 octobre 2005 l’institution psychiatrique où elle était détenue. L’Union européenne demande instamment aux autorités ouzbèkes de confirmer que son traitement sera suspendu dans l’attente d’un examen médical indépendant de son état.

Déclaration de la présidence au nom de l’Union européenne sur la situation des droits de l’homme
en Ouzbékistan

Le 3 octobre 2005, les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne se sont déclarés particulièrement préoccupés par les informations selon lesquelles les personnes ayant mis en doute la version des événements d’Andijan des 12 et 13 mai fournie par les autorités ouzbèkes, notamment des défenseurs des droits de l’homme et des journalistes, auraient été placées en détention et seraient victimes de harcèlement, et ont demandé au gouvernement ouzbek de mettre fin à ces pratiques. Les 19 et 26 octobre, l’Union européenne a en outre fait part de son inquiétude en ce qui concerne le traitement réservé à Elena Ourlaeva et Sanjar Oumarov.

L’Union européenne se félicite de la libération de Mme Ourlaeva, qui a pu quitter le 28 octobre 2005 l’institution psychiatrique où elle était détenue. L’Union européenne demande instamment aux autorités ouzbèkes de confirmer que son traitement sera suspendu dans l’attente d’un examen médical indépendant de son état.

L’Union européenne est extrêmement préoccupée par les informations selon lesquelles M. Oumarov, le chef de la coalition d’opposition Ouzbékistan ensoleillé, serait détenu dans des « conditions inacceptables ». L’Union européenne demande instamment aux autorités ouzbèkes d’autoriser une évaluation indépendante de l’état de M. Oumarov.

L’Union européenne est par ailleurs préoccupée par les circonstances dans lesquelles ont été arrêtés et sont détenus Moukhtabar Tojibaeva et de Saidjahon Zainabitdinov et demande des éclaircissements sur les charges qui pèsent contre eux ainsi que sur leur état de santé.

L’Union européenne a déjà eu l’occasion d’exprimer son inquiétude quant aux conditions dans lesquelles Dilshod Khajiev, Tavakal Khajiev, Hasan Shakirov et Moukhammad Kadirov ont été renvoyés en Ouzbékistan, alors qu’ils s’étaient vu octroyer le statut de réfugié par le Haut Commissariat des Nations unies aux réfugiés. L’Union européenne demande des éclaircissements sur les charges qui pèsent contre eux ainsi que sur le lieu où ils se trouvent et leur état de santé. L’Union européenne demande instamment aux autorités ouzbèkes de traiter toutes les personnes détenues en conformité avec les normes internationales et de leur permettre de rencontrer librement leurs avocats, leur famille et toute autre personne préoccupée par leur état de santé.

L’Union européenne réitère son appel aux autorités ouzbèkes pour qu’elles défendent la liberté d’expression en mettant un terme au harcèlement et à la détention des personnes, y compris les défenseurs des droits de l’homme et les journalistes, qui exercent ce droit fondamental.

© mercredi 9 novembre 2005, par Adel

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document