Le débat sur les droits économiques, sociaux et culturels à l’ONU en présence de M. ZOHRAB MNATSAKANIAN (Arménie) Le 31 mars 2004

, par  Asie-centrale.com , popularité : 7%

L’Asie Centrale poursuit son développement et son processus de réforme du travail, de l’emploi et de la législation sociale tout en faisant de son mieux pour minimiser l’impact social de ces transformations et maintenir la stabilité économique.

L’allocation de ressources suffisantes pour le développement et la création d’un environnement économique favorisant leur participation relèvent de la responsabilité conjointe des États et de la communauté internationale.

M. ZOHRAB MNATSAKANIAN (Arménie) a indiqué que son pays avait adopté un plan de réduction de la pauvreté destiné à améliorer les conditions socio-économiques à travers le redressement de l’économie et un renforcement de la gouvernance. Les droits économiques, sociaux et culturels ne doivent certes pas seulement servir à fixer les directions politiques. Cependant, il faut faire une distinction claire entre ces droits et les droits civils et politiques. Quoi qu’il en soit, l’Arménie, qui a déjà réfléchi à l’importance d’une stratégie de croissance favorable aux pauvres, insiste sur la corrélation directe entre éradication de la pauvreté et bonne gouvernance. De la même manière, l’Arménie a beaucoup progressé ces dernières années en matière de formation aux droits de l’homme, dans le primaire, par exemple, où un manuel spécifique a été introduit. La question du financement des écoles reste une préoccupation du Gouvernement, qui espère parvenir, en 2006, à consacrer 3,1% de son produit national brut à ce poste.