Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Politique > Manifestation à Andijan / Ouzbékistan

Manifestation à Andijan / Ouzbékistan

Le 20 mai 2005

Selon les informations parues dans la presse, le nombre de morts est estimé à 169 par les autorités ouzbèkes et à plus de 700 par l’opposition.

Le rapporteur spécial de la Commission des droits de l’homme de l’ONU chargé de la question des exécutions extrajudiciaires souhaite se rendre en Ouzbékistan après que des troupes gouvernementales ont tiré le 13 mai dernier sur la foule pour disperser une manifestation, faisant des centaines de morts. La haut-commissaire aux droits de l’homme a demandé qu’une enquête indépendante soit menée sur les circonstances des incidents.

Philip Alston, rapporteur spécial de la Commission des droits de l’homme chargé de la question des exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, a demandé au gouvernement d’Ouzbékistan de lui permettre d’effectuer, à titre urgent, une visite dans le pays afin d’évaluer la situation actuelle, indique un communiqué de l’Office des Nations unies à Genève (ONUG).

« Philip Alston a indiqué qu’il était gravement préoccupé par les informations faisant état de centaines de personnes, y compris des femmes et des enfants, qui auraient été tués le 13 mai lorsque des troupes gouvernementales ont tiré sur la foule sans distinction pour disperser une manifestation à Andijan », informe le communiqué.

Selon les informations parues dans la presse, le nombre de morts est estimé à 169 par les autorités et à plus de 700 par l’opposition.

« Le rapporteur spécial est particulièrement troublé d’apprendre que ces mesures auraient été prises en rapport avec des efforts visant à éliminer des terroristes. Il souligne qu’outre la nécessité de distinguer entre opposants politiques et terroristes, les gouvernements sont tenus de traiter de telles situations dans un cadre clairement défini par le droit international relatif aux droits de l’homme », ajoute le communiqué de l’ONUG.

« Philip Alston a lancé un appel au gouvernement pour qu’il établisse une commission d’enquête indépendante sur ces incidents, tout en faisant observer que sa propre visite représente une partie essentielle de la réponse effective et complète que devrait fournir le gouvernement face à ces évènements ».

« Le rapporteur spécial précise que sa visite en Ouzbékistan lui permettrait de rencontrer tous ceux qui sont impliqués dans les récents événements et de formuler des recommandations positives pour appuyer les efforts visant à mettre fin à l’impunité des responsables de violations des droits de l’homme, conformément aux normes internationales ».

Dans un communiqué publié lundi 18 mai par l’ONUG, Louise Arbour, haut-commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies, s’était dit « vivement préoccupée » par les violences récentes et les pertes en vies humaines à Andijan.

Elle avait demandé qu’une enquête indépendante soit menée sur les causes et les circonstances des incidents qui se sont produits dans l’est de l’Ouzbékistan.

Dans un message transmis lundi 16, le Secrétaire général avait mis en garde le gouvernement contre l’usage de la force dans le pays (voir notre dépêche du 16 mai 2005).

© samedi 21 mai 2005, par Adel