Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Société > Médecin et philosophe ouzbek Avicenne (Boukhara, 980 - Hamadan, (...)

Médecin et philosophe ouzbek Avicenne (Boukhara, 980 - Hamadan, 1037)

IBN SINA serait né en 980 près de Boukhara. A 10 ans, il récitait le Coran dans son entier ; C’est alors qu’il commença à s’adonner à l’étude de la médecine. On dit qu’à l’âge de 16 ans il parvient à guérir le Prince de Boukhara. A 17 ans, de nombreuses célébrités médicales de l’époque commençaient à assister à ses cours de médecine. Le plus connu des œuvres médicales au nombre de 43, d’Avicenne est « la loi » « LE CANOUN » qui rapporte des connaissances médicales de l’époque avec précision, ordre et rigueur dans sa méthode. LE CANOUN fût traduit en latin et imprimé pour la première fois à Naples en 1491 puis à Venise en 1544 et à Rome en 1593.

Avicenne (Abu ’Ali al-Husayn b. ’Abd Allah Ibn Sina) est né, au mois d’août 980, près de Boukhara, en Ouzbékistan, qui est souvent désignée comme l’« Iran extérieur ». En Orient islamique, la pensée est en plein essor. Le grand théologien du Kalam sunnite, al-Ash’ari, avait quitté ce monde en 935 ; le philosophe al-Farabi, surnommé « le Second Maître » (après Aristote), et dont un des livres devait mettre Avicenne définitivement sur la voie, était mort en 950. Les théologiens du shi’isme duodécimain, Shaykh Saduq Ibn Babuyeh (991) et Shaykh Mufid (1022), achèvent de constituer le corpus des traditions des Imams du shi’isme duodécimain, source de méditation pour plus d’un philosophe avicennien.

Avicenne est un des plus grands noms de la philosophie islamique et l’avicennisme se situe au carrefour de la pensée orientale et de la pensée occidentale. La forme du nom sous lequel Avicenne est traditionnellement connu dans l’histoire de la philosophie et de la médecine en Occident résulte d’une mutation de la forme authentique Ibn Sina, advenue au cours du passage de ce nom à travers l’Espagne.

L’œuvre d’Avicenne tant en langue arabe qu’en langue persane, exprime la philosophie et la théosophie de cette branche du shi’isme que l’on appelle ismaélisme et qui représente par excellence l’ésotérisme de l’islam.

© mercredi 14 avril 2004, par Adel