Samarkand

, par  Elena A. , popularité : 4%

Samarkand - grand centre culturel, scientifique et économique d’Ouzbékistan situé dans la vallée du Zéravchan.

- Altitude : 725 m
- Population : plus de 400.000 habitants
- Température annuelle moyenne : 13 à 14 °C.

Montagnes aux teintes violettes, déserts ocres, oasis fleurissantes dans les vallées, torrents tumultueux : la nature de l’Ouzbékistan est magnifique ! Sa terre est riche, abreuvée par l’eau des canaux construits par un peuple laborieux. Coton, cocons de soie, raisin sucré, pêches juteuses, melons odorants, grenades pourpres récompensent le dur labeur de l’agriculteur. Des troupeaux de moutons caracul paissent dans ses zones désertiques. Le gaz, le pétrole, l’or, le cuivre, le plomb, le marbre sont extraits du sous-sol de l’Ouzbékistan.

La vieille terre ouzbek est aussi célèbre par ses villes-monuments.
Samarkand en est une. Elle est née il y a quelque 2.500 ans. De génération en génération les hommes se sont extasiés sur sa beauté. Aujourd’hui encore ils tombent sous le charme de cette cité où l’histoire et la légende sont inséparables.

Ses minarets élancés et palais fastueux, les majestueuses coupoles de ses mosquées et medersas nous font remonter le temps... Le passé de Samarkand est souvent dramatique, imprégné de luttes et de passions. Elle a été la capitale de puissants États. Elle se trouvait sur la Grande Route de la Soie qu’empruntaient les caravanes allant de Chine et d’Inde vers l’Asie Mineure. Ses richesses étaient célèbres loin dans le monde et attiraient les regards avides des souverains des autres pays. Les hordes d’envahisseurs ont traversé cette contrée, tels des ouragans balayant tout sur leur passage.

Les sciences, les arts, l’artisanat étaient florissants dans la cité. On l’appelait l’« Eden de l’Orient », le « Visage de la Terre », le « Sommet étincelant de la Terre »...

Elle a atteint son plus grand épanouissement sous Timur Lang (Tamerlan), conquérant cruel et homme d’État remarquable, « destructeur inhumain et bâtisseur passionné ». Au XIVe siècle Timur Lang fonde un État qui a pour capitale Samarkand. Il aimait cette ville, rassemblait ici les maîtres d’œuvre et artistes de tous les pays conquis pour ériger le centre de l’Univers, un jardin éternel d’azur en pierres. Pour arriver à ses fins, il ne ménageait ni les vies humaines, ni les trésors accumulés au cours de ses pillages. Il est enterré, ici même, à Samarkand.

Après la mort de Timur Lang, le pouvoir passa à son petit-fils Ulug beg. Mais ce dernier était plus un grand astronome et penseur qu’un souverain. Il l’a d’ailleurs payé de sa vie. Son observatoire, un des plus remarquables du monde au Moyen Age, fut détruit par des fanatiques. Au début du XXe siècle ses ruines ont été découvertes par l’archéologue russe Viatkine. On trouve aujourd’hui à son emplacement un musée d’Ulug beg.

Ulug-beg

Du sommet du coteau Koukhak une vue s’ouvre sur le site archéologique d’Afrasiyab, le berceau de Samarkand. Comme le témoignent les archéologues, les premières traces d’une cité datent du 1er millénaire av. J.-C. Ici la vie battait son plein, dans de nombreux boutiques et ateliers artisanaux.

A Afrasiyab se trouve également le Musée d’histoire de la fondation de Samarkand. Il abrite diverses parures, des armes, des objets d’art, des échantillons de textes sogdiens découverts au cours des fouilles. Combien de secrets sont-ils encore cachés sous les collines d’Afrasiyab ? Quelles découvertes attendent les archéologues ?

Voir également :

- Chahi-Zindeh
- Bibi-Khanym
- Réghistan
- Gur-Emir

Dans la ville ou à proximité on peut visiter de très intéressants monuments d’architecture médiévale comme la medersa de Nadir Divanbeghi, la mosquée Hazret-Hyzr, les mausolées Ruhabad, Ak-Saray, Abdi-Birun et Abdi-Darun, l’édifice monumental d’Ichrat-Khan.

Après la visite de l’étonnant et légendaire Samarkand, pensez à aller en montagne, par exemple, dans le site pittoresque d’Aman-Koutan dont les pentes sont couvertes de forêts de noyers, peupliers, acacias et genévriers. Cette rencontre avec la partie montagneuse de l’Ouzbékistan restera inoubliable. A Aman-Koutan on a découvert une grotte qui a été occupée par des hommes préhistoriques il y a quelque 100.000 ans. Ici se trouve également la grotte karstique la plus profonde d’Asie centrale.

A partir de Samarkand, vous pouvez effectuer des excursions d’une journée à Chahrisiyabz et Pendjikent.

Chahrisiyabz (90 km) est l’une des plus anciennes villes de l’Ouzbékistan, très riche en monuments médiévaux. Elle est née à l’époque de la culture gréco-bactrienne (IIIe-Ier av. J.-C.). La route qui y mène passe par le col de Takhtakaratch et serpente entre des rochers abruptes et les précipices. Cet intéressant et passionnant voyage ne demande que moins de deux heures en voiture.

Pendjikent (70 km). La ville est située au Tadjikistan, dans la vallée du Zéravchan. Vous visiterez ici les fouilles archéologiques de l’ancienne cité, un site unique de la culture prémusulmane en Asie centrale qui a été détruite au VIIIe siècle. La route traverse d’immenses champs, vergers et vignobles.