Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Politique > Turquie et Arménie : une amorce positive de dialogue

Turquie et Arménie : une amorce positive de dialogue

par Marie Anne Isler Béguin

mardi 10 mai 2005, par Adel

Marie Anne Isler Béguin, Présidente de la Délégation UE-Arménie, Azerbaidjan, Géorgie au Parlement européen, se félicite de la réponse positive de M. Kotcharian, Président arménien à M. Erdogan, Premier Ministre Turc, à propos de la création d’une commission d’experts chargés d’étudier les massacres d’Arméniens par les Turcs en 1915.

Marie Anne Isler Béguin, Présidente de la Délégation UE-Arménie, Azerbaidjan, Géorgie au Parlement européen :

  • "Cette amorce de dialogue entre 2 pays qui ont cessé toute relation diplomatique depuis 1994 est un pas très positif vers une normalisation de leurs relations de voisinage. En se penchant sur leur passé commun par le biais d’une commission d’experts, Turquie et Arménie seront à même de soigner les blessures encore vives des massacres perpétrés, et de construire un avenir commun pacifique.

il revient maintenant d’autant plus à l’UE de jouer un rôle de médiateur et de facilitateur de paix que la Turquie se prépare aux négociations d’adhésion, et que l’Arménie a été intégrée dans le politique de nouveau voisinage".

Lors de son intervention aujourd’hui en séance plénière, Marie Anne Isler béguin a rappelé le rôle de l’Union Européenne pour « aider le peuple et les autorités turques à débuter leur travail de mémoire, comme l’a fait l’Allemagne en demandant pardon au peuple juif. »

Elle a ajouté : « Après l’accord des arméniens sur une commission d’enquête mixte sur les massacres perpétrés, j’ai bon espoir qu’arméniens et turcs puissent bientôt vivre côte à côte, en paix et en bon voisinage ».

A l’occasion de la célébration des 90 ans du génocide arménien, Marie Anne Isler Beguin a écrit au président du Parlement M. Josep Borrell, au nom du Groupe des Verts / ALE, afin que soit observée une minute de silence lors de la prochaine session plénière du 9 au 12 mai 2005 à Strasbourg ; cette minute de silence serait dédiée à toutes les victimes de génocide, à travers le monde et l’histoire.