Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Société > 1300e anniversaire du fondateur de la grammaire arabe Al-Khalil Bin Ahmed (...)

1300e anniversaire du fondateur de la grammaire arabe Al-Khalil Bin Ahmed AL-FARAHIDI

vendredi 24 février 2006, par Adel

Dans une lettre du 11 janvier 2005 adressée au Directeur général, la délégation permanente du Sultanat d’Oman auprès de l’UNESCO a demandé que l’Organisation s’associe, en 2006, à la célébration du 1300e anniversaire de la naissance d’Al-Khalil Bin Ahmed AL-FARAHIDI.

Le Directeur général estime que cette demande satisfait aux critères adoptés par le Conseil exécutif à sa 159e session et propose que l’UNESCO s’associe à la célébration de cet anniversaire : La première initiative historique visant à réformer la langue arabe et son système d’écriture date de l’époque omeyade. On attribue à Abul Aswad ad-Du’ali, fondateur de la grammaire arabe, l’invention des points diacritiques permettant de distinguer entre les consonnes dont le dessin était identique, par exemple le « q » et le « f » en arabe. Ce système de signes diacritiquess’appelle le tachkil (traduit par voyellisation, car il sert aussi à indiquer les voyelles).

Différentes couleurs ont également été introduites pour distinguer entre ces signes - couleur noire pour les points diacritiques et couleur rouge ou jaune pour l’indication des voyelles. Legouverneur omeyade al-Hajjaj Ibn Yousuf al-Thaqafi (694-714), voulant résoudre le problèmedes signes diacritiques, chargea Nasr et Yehya de perfectionner le système du tachkil. Ceux-ci introduisirent l’usage de points et de certains signes vocaliques pour différencier la prononciation des lettres.

Un deuxième mouvement de réforme a été entrepris vers 786. Le célèbre philologue et lexicographe arabe, Khalil Ibn Ahmad Al-Farahidi a été chargé de concervoir un nouveau système de tachkil. Al-Farahidi a introduit des signes vocaliques qui reproduisent en miniature la forme initiale ou une partie de certaines lettres. Ainsi, le signe « hamza » reproduit la moitié supérieure de la lettre « ayn » (sans la hampe). Le nouveau système s’est popularisé à travers le monde et constitue un élément essentiel de l’identité de la langue arabe. C’est pourquoi célébrer l’anniversaire de la naissance de Khalil Ibn Ahmad al-Farahidi, c’est célébrer la contribution spécifique de la langue arabe à la richesse culturelle de l’humanité, ce qui est conforme aux objectifs de l’UNESCO de défense de la diversité culturelle et linguistique.