Asie-centrale.com

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil > Actualités > Politique > Message du Président du Kazakhstan Nursultan NAZARBAYEV au peuple du (...)

Message du Président du Kazakhstan Nursultan NAZARBAYEV au peuple du Kazakhstan

Astana, le 1er mars 2006

vendredi 3 mars 2006, par Adel

Le Kazakhstan connaît aujourd’hui une nouvelle étape dans la modernisation socio-économique et la démocratisation politique. L’objectif que le Kazakhstan s’assigne est de faire partie au cours de la décennie prochaine de 50 pays les plus compétitifs du monde.

’Stratégie de l’entrée du Kazakhstan
au nombre de 50 pays les plus développés du monde’

Le Kazakhstan connaît aujourd’hui une nouvelle étape dans la modernisation socio-économique et la démocratisation politique. L’objectif que le Kazakhstan s’assigne est de faire partie au cours de la décennie prochaine de 50 pays les plus compétitifs du monde. Pour ce faire, il se fixe sept priorités suivantes.

1. L’intégration réussie à l’économie mondiale est à la base de la percée qualitative dans le développement

1.1. la réalisation des projets « phares » à portée internationale, le développement des industries et de la production des produits et des services compétitifs dans certaines niches du marché mondial

Le Kazakhstan mise sur la création et le développement des productions orientées vers l’export des produits finis ; des sociétés mixtes dans les domaines de la pétrochimie, des transports et autres sous-domaines de la construction mécanique, de la métallurgie, de la chimie et de l’agroalimentaire. Il se mettra à développer avec une participation internationale des centres biotechnologiques, des parcs des technologies d’information et, en particulier, un centre régional des technologies d’information.

Le Gouvernement devra adopter des programmes concrets de soutien à la compétitivité des produits et des services nationaux. Dans cet esprit, des structures spécialisées de soutien au secteur privé et de promotion de ses produits et services sur les marchés mondiaux seront mises en place.

1.2. l’intégration à l’économie mondiale par la participation aux organisations et associations économiques internationales et régionales

Le Kazakhstan peut et devra participer activement aux projets économiques internationaux multilatéraux ce qui contribuera à son intégration à l’économie globale et soutiendra les exportateurs kazakhstanais. Sur le plan régional, le Kazakhstan a l’intention de poursuivre sa contribution à l’élargissement de la coopération mutuellement avantageuse dans le cadre de l’Union eurasiatique économique (UEE) et la formation de l’Espace économique commun (EEC). Il concentrera son attention sur les projets de la Banque mondiale, de la Banque européenne de la reconstruction et du développement, de la Banque asiatique et de la Banque eurasiatique de dévéloppement récemment créé.

1.3. l’adhésion à l’Organisation Mondiale du Commerce est un instrument supplémentaire de la modernisation économique et du renforcement de la compétitivité du Kazakhstan sur les marchés mondiaux

Le processus de négociation de l’adhésion du Kazakhstan à l’OMC bat son plein. Une part considérable de la législation nationale qui régit le régime du commerce extérieur est mise en conformité avec les normes de l’OMC ou se trouve en discussion au Parlement. Le Kazakhstan enlèvera toutes les restrictions économiquement injustifiées à la participation des investisseurs étrangers dans les domaines où cela n’a pas encore été réalisé.

1.4. le soutien de l’Etat au développement des crédits à l’export-import

La priorité dans ce domaine sera accordée au soutien et à l’octroi des crédits à l’exportation des produits finis et à l’importation de l’équipement de haute technologie. Le volume de l’export des produits finis qui est aujourd’hui de 2 milliards de dollars US par an, reste inchangé depuis une dizaine d’années. Il est nécessaire d’atteindre l’augmentation de ce niveau.

1.5. la participation du Kazakhstan en tant que fondateur et actionnaire aux compagnies internationales de nouvelles technologies

Il est temps pour que le Kazakhstan, en complément à ses ressources scientifiques, prenne l’initiative de participer au business international des hautes technologies, y compris, au niveau initial. C’est au Fond national d’innovation qu’incombe de jouer un rôle important dans la réalisation de cet objectif.

1.6. la création au Kazakhstan des conditions favorables à la production des produits avec les droits de propriété intellectuelle et les marques commerciales protégés

Le renforcement de la notoriété du Kazakhstan en tant que garant ferme des droits d’auteurs et des marques commerciales lui permettra de développer activement et de diversifier les nouveaux secteurs de l’économie.

1.7. la mise en place des centres académiques et des établissements d’enseignement correspondant aux plus hauts standards internationaux

Il s’agit de la création et du développement des centres scientifiques modernes et des « parcs technologiques » avec la participation internationale, du soutien au processus de la maîtrise des nouvelles technologies et de la formation d’un système flexible de requalification des cadres. Pour ce faire, il est primordial de mettre en place des conditions pour attirer au Kazakhstan des instituts et centres académiques étrangers performants par le biais des instruments tels que « projets d’incubation ».

1.8. le développement d’une infrastructure moderne et compétitive dans les domaines des transport et des communications

L’objectif principal du Kazakhstan dans les domaines des transports et des communications reste l’intégration au système de transport eurasiatique, en valorisant les avantages de la situation géostratégiques du pays - le pont de transit entre l’Europe et l’Asie. Une stratégie de développement des transports devra êtré élaborée et réalisée avant 2015.

1.9. la politique d’ouverture dans l’exploitation des ressources naturelles

Le Kazakhstan a initié et poursuivra la politique d’ouverture dans l’exploitation des ressources naturelles, la mise en place des conditions transparentes et stables de coopération avec les compagnies transnationales et les principaux voisins dans la région. Il concentrera son attention sur la diversification et l’assurance des canaux durables de l’acheminement des ressources énergétiques du Kazakhstan vers les marchés mondiaux, ainsi que sur le dévéloppement par anticipation des secteurs de transformation liés directement au complexe pétrolier et gazier.

1.10. le développement d’ Almaty comme un grand centre régional de l’activité financière et des affaires

Le développement dynamique d’Almaty en tant que centre financier de la région d’Asie Centrale devra se concentrer sur la mise en place des conditions favorables et des possibilités aux institutions financières du Kazakhstan pour devenir les principaux « fournisseurs » dans les domaines des emprunts, des services financiers et d’assurances !

1.11. la réalisation pratique :

Le Gouvernement est chargé de :

  • * réaliser la réforme de l’administration douanière et fiscale, la réorientation de l’aide publique aux producteurs nationaux, rendre les standards intérieurs de la régulation technique conforme aux normes de l’OMC, poursuivre la réforme du marché des services financiers ;
  • * élaborer et mettre en oeuvre dans le cadre de l’adhésion à l’OMC un programme spécial économique d’ « adaptation » qui permettra de soutenir certains secteurs de l’économie, notamment, l’agriculture, dans la période transitoire ;
  • * poursuivre des recherches focalisées dans tous les secteurs des marchés mondiaux, où le Kazakhstan pourrait être compétitif, et en tenant compte, élaborer un programme ciblé de soutien à la compétitivité internationale des produits et des services nationaux ;
  • * conjointement avec les institutions de développement et les compagnies kazakhstanaises performantes former une liste des projets ciblés à moyen et à long terme. Etudier les problèmes des zones industrielles, en particulier, des zones spéciales économiques et des centres logistiques et de transport à Astana. Prêter une attention particulière au développement du Centre de la coopération frontalière avec la Chine - « Khorgos » ;
  • * instituer une compagnie de gestion afin de coordonner les activités des institutions de développement publiques qui en feront partie ;
  • * adopter en 2006 la « Stratégie de transport jusqu’à 2015 » et mettre en place, au moins, 2-3 noeuds aériens dans le but d’assurer la qualité de transport entre l’Europe et l’Asie.

2. La modernisation ultérieure et la diversification de l’économie sont à la base de la croissance économique durable du Kazakhstan.

2.1. la politique monétaire et de crédit

Le Fond national est appelé à jouer un rôle important dans la maîtrise de l’inflation et le maintien de la stabilité du marché financier et de la flexibilité du cours de change réel afin de diminuer les conséquences de la hausse de l’inflation et, en même temps, de stimuler la croissance économique.

2.2. la discipline et la politique fiscale efficace

La réforme de la politique fiscale et douanière devra constituer un instrument important de la politique de la modernisation économique. Dans le but de développer et d’élargir la production il est proposé de diminuer le taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

2.3. l’augmentation du niveau de l’efficacité et de la rentabilité économique du secteur énergétique et des secteurs d’extraction de l’économie

L’exploration de nouvelles niches des marchés intérieur et mondiaux se fera par le développement de la transformation en profondeur dans les domaines du pétrole, du gaz et autres secteurs de l’industrie de l’extraction. Au cours de cette année le Gouvernement se mettra à la réalisation pratique du Plan général de développement de la production pétrochimique au Kazakhstan pour les 10 ans à venir.

2.4. la gestion efficace des actifs publics

Le Gouvernement sera chargé de mettre en place un système transparent de gestion des actifs publics. Il devra réaliser l’inventaire du patrimoine d’état et de créer une base unique de données. Le Gouvernement veillera à l’application des critères uniques dans la prise des décisions sur la réhabilitation ou la faillite. Il devra assurer le maximum de concurrence dans la gestion des actifs publics et de recourir, s’il en est besoin, aux sociétés internationales.

2.5. l’augmentation de l’efficacité des relations économiques entre l’Etat et le secteur privé sur la base des principes du marché

La participation de l’Etat à l’économie doit être optimisée par une réforme administrative. Dans le but de renforcer la propriété privée il est nécessaire d’adopter des mesures supplémentaires législatives et administratives, de développer un système de traitement indépendant des litiges et des procédures d’arbitrage. Il est important d’avoir une législation adéquate en matière de la protection des droits des actionnaires minoritaires et des fondateurs, ainsi des garanties législatives contre la renationalisation. L’accent sera mis sur la nécessité de mettre en oeuvre dans les meilleurs délais du système de « e-gouvernement » afin d’augmenter l’efficacité des administrations publiques et de baisser le niveau de la corruption et des obstacles administratifs.

2.6. le soutien public à grande échelle à l’entreprenariat, l’élargissement et le renforcement de la position de la petite et moyenne entreprise

Le Fond de développement de la petite entreprise est appelé à devenir une source réelle des ressources financières et de l’expertise pour les diverses couches de la population qui souhaitent réaliser leur potentiel et l’initiative d’entreprenariat. Il est impératif de démonter les monopoles « dissimulées » qui existent dans la métallurgie, le domaine bancaire, les assurances, l’industrie chimique et autres secteurs. Cela peut se faire par une réforme de la législation anti-monopoles et par la hausse de la concurrence dans ces secteurs.

2.7. la création des « locomotives » régionaux par la formation des holdings régionaux en matière du développement social et de l’entreprenariat

Des holdings sociaux et d’entreprenariat peuvent être crées dans différentes régions du Kazakhstan qui prendraient en possession le patrimoine communal, la terre, des entreprises non rentables, mais qui fonctionnent, afin de réinvestir le profit reçu de sa production ou des services fournis dans les projets économiques, sociaux et culturels dont la population locale ressent le besoin.

2.8. le développement des territoires conformément aux exigences de l’évolution équilibrée de l’économie

Le Kazakhstan a besoin aujourd’hui d’une stratégie moderne de développement des territoires destinée à dynamiser l’activité économique dans les centres régionaux développés, susceptibles de devenir les « locomotives » de la modernisation économique du pays, ainsi qu’à mettre en place une spécialisation économique efficace des régions. Pour ce faire, la stratégie du développement territorial doit être mise en oeuvre avant 2015.

2.9. le développement d’Astana en tant qu’une ville conforme aux standards mondiaux modernes et un des centres de la coopération internationale en Eurasie

Plusieurs projets d’envergure sont à réaliser à Astana : mettre en place sur le rive gauche de la ville un clasteur moderne et innovant des services médicaux ; créer une université de niveau international ; développer une zone industrielle où sera focalisée la production des matériaux de construction, des meubles, des produits alimentaires etc. Dans la perspective Astana devra se transformer en une « zone de croissance » en englobant la ville Temirtaou, l’agglomération de Karaganda et la zone de repos Shutshinskoé-Borovoyé.

2.10. la réalisation pratique

Le Gouvernement est chargé de :

  • • achever l’élaboration des actes réglementaires à la loi « sur la régulation des valeurs », en simplifiant les modalités de réalisation des opérations en devises ;
  • • diminuer à partir de 2007 le taux de la TVA de 1%, à
  • • baisser à partir de 2008 l’impôt social en moyenne de 30% afin de stimuler les entrepreneurs à augmenter les salaires des employés ;
  • • introduire à partir de 2007 un barème fixe de 10% de l’impôt sur la fortune pour les personnes physiques ;
  • • introduire à partir du 1 janvier 2007 un barème commun réduit de l’impôt pour tous les sujets du petit entreprenariat.

3. La politique social moderne qui protège les couches les plus « sensibles » de la population et soutien le développement de l’économie

3.1. le soutien aux couches les plus « sensibles » de la population

L’Etat continuera à débloquer des moyens pour soutenir les couches les plus « sensibles » de la population. A cet effet, sera augmenté le volume du soutien public aux participants des conflits militaires régionaux, aux anciens militaires et autres catégories de la population.

3.2. la réorientation du système du soutien social conformément aux exigences de l’économie du marché

L’Etat doit assumer toute la responsabilité pour le soutien des membres de la société qui ont réellement besoin de l’aide publique. La politique en cette matière se concentrera sur la stimulation des citoyens au reclassement professionnel et à l’obtention d’une nouvelle profession.

3.3. la construction des logements et le développement du marché de l’immobilier

Le programme de la construction des logements, mis en oeuvre depuis 2004, a contribué à la construction en 2005 de plus 5 millions de m2 de logements. Désormais, il est nécessaire de mettre en place des stimulants au développement à grande échelle de la construction individuelle des logements. Il faut également poursuivre le développement du système d’épargne-logement pour les citoyens dont les revenus ne leur permettent pas d’acquérir un logement par un prêt hypothécaire.

3.4. le passage aux principes et standards modernes dans l’organisation de la santé publique

Dans le cadre de la mise en oeuvre depuis 2005 du Programme public de développement et de la réforme de la santé et, compte tenu de nouveaux objectifs, liés au passage aux standards internationaux, il faut achever au cours de cette année l’élaboration d’une série de réformes en matière législative et administrative dans le domaine de la santé. Il est également nécessaire d’attirer les compagnies étrangères performantes à la création et la gestion des cliniques modernes de haut niveau.

3.5. la protection de l’environnement et la sécurité écologique en conformité avec les standards internationaux

En 2006, un Code écologique qui vise l’harmonisation de la législation nationale en matière d’écologie avec les textes internationaux progressistes, le passage aux nouveaux standards et le perfectionnement du système de contrôle public, doit être adopté.

3.6. la mise en application des standards internationaux en matière de la responsabilité sociale du secteur privé

Le business kazakhstanais commence à se rendre compte de sa responsabilité sociale et à établir sa ligne de conduite en conformité avec elle. Le bon exemple est donné par les sociétés nationales et de grands investisseurs qui débloquent des moyens pour financer des projets dans les domaines de la santé, de l’éducation, du sport et de la culture, pour aider réellement les citoyens socialement non protégés.

3.7. la création d’un système efficace de développement des ressources en main d’oeuvres

La situation socio-économique actuelle est favorable à l’afflux de la main d’oeuvre étrangère. Le Gouvernement, compte tenu de l’expérience des autres pays, doit étudier le mécanisme d’une légalisation des migrants illégaux se trouvant sur le territoire du Kazakhstan par leur enregistremet auprès des services compétents. Il est également nécessaire d’adopter un mécanisme d’attrait au Kazakhstan des employés hautement qualifiés et professionnels qui pourraient y travailler de manière permanente. Une plus grande attention sera prêtée à la création dans des centres spéciaux des conditions de préparation au préalable, de l’adaptation et de l’intégration des rapatriés (oralmans) à la société.

3.8. la réalisation pratique

Le Gouvernement est chargé de :

  • • augmenter à partir de 2007 en moyenne de 30% le salaire des employés du secteur budgétaire ;
  • • augmenter à partir du 1 juillet 2006 les montants des pensions spéciales en faveur des participants à la guerre (de 2,4 fois), des invalides de guerre (de 1,2 fois), des veuves des soldats morts pendant la Grande guerre nationale (de 1,6 fois), des personnes qui ont participé à la liquidation des conséquences de la catastrophe de Tchernobyl (de 4 fois) et autres ;

• effecteur à partir du 1 juillet 2006 une hausse différenciée des pensions de retraite des agents des structures militaires ;

• élaborer à partir de 2007 l’avant-projet du Code de la santé publique et du système de santé ;

• élaborer un Programme de formation et de préparation professionnelle des cadres nationaux de haute qualification pour des spécialités ouvrières par le biais des établissements professionnels et techniques et d’enseignement supérieur ;

• adopter en 2006 un Code de travail dont la conception correspond aux exigences de l’Organisation mondiale du travail et de celles de l’Organisation mondiale du commerce ;

• élaborer en 2006 des critères objectives pour inclure dans le quota d’immigration des rapatriés en tenant compte de leur niveau de formation et de qualification.

4. Le développement de l’enseignement moderne, la formation continue des cadres qualifiés et le rayonnement de la culture des peuples du Kazakhstan

4.1. le développement du système de l’enseignement moderne, la formation continue des cadres qualifiés

La réforme de l’enseignement est un des instruments qui permettent d’assurer la compétitivité réelle du Kazakhstan. Dans le cadre du passage vers l’enseignement de 12 ans, il ne faut pas exclure la possibilité de recevoir un enseignement secondaire par tous ceux qui souhaitent poursuivre leurs études dans des établissements techniques et professionnels. Dans le domaine de l’enseignement supérieur, une optimisation du réseau d’établissements, en focalisant l’ attention sur le développement des filières techniques, doit être effectuée. Une école nationale d’administration mise en place avec la participation des partenaires étrangers servira à former des managers publics modernes.

4.2. le renforcement du rôle de la culture dans la construction étatique sur la base de la pluriethnicité et pluriconfessionnalité du Kazakhstan

Il est temps d’optimiser la participation du secteur publique et du privé dans le développement de la culture, notamment, dans la création des conditions pour que les talents nationaux aient un niveau de vie digne.

5. Le développement ultérieur de la démocratie et la modernisation du système politique

Au cours de 2005 le Programme national des réformes démocratiques a été largement discuté dans le pays. Le Kazakhstan est déterminé à poursuivre les réformes politiques à grande échelle qui visent à augmenter l’efficacité du système politique et de l’organisation publique du pays.

L’unité que le peuple du Kazakhstan a manifestée lors des élections présidentielles du décembre 2005 est une preuve évidente de la consolidation de la société kazakhstanaise. Les Kazakhstanais se rendent compte que l’unité du peuple est une condition indispensable au développement stable du pays.

Parallèlement avec le développement des traditions démocratiques il faut prévoir un système suffisamment ferme de leur protection. Il est nécessaire également d’assurer un contrôle sur la violation des lois, de fixer des mesures de répression contre la diffamation, la corruption, le viol, et s’il le faut, de revoir les dispositions législatives existantes. Une flanc-garde ferme doit être mise en place contre la propagation de l’extrémisme religieux. Il faut impliquer activement les organisations non gouvernementales dans le développement du domaine social, dans le contrôle de la réalisation des programmes de développement du pays.

6. La réalisation de la Stratégie de sécurité nationale adéquate aux défis et menaces actuels

6.1. la nouvelle Stratégie de sécurité nationale pour 2006-2010

La nouvelle doctrine militaire du Kazakhstan doit prévoir la création d’une armée professionnelle capable d’effectuer le déploiement rapide des forces et des moyens. Les forces armées du Kazakhstan doivent être munies d’équipement militaire et technique moderne, posséder de hautes technologies militaires qui correspondent aux menaces spécifiques au Kazakhstan et à la nouvelle situation internationale.

6.2. la politique d’opposition à l’extrémisme religieux et de lutte contre le terrorisme international et le trafic des stupéfiants

Le Kazakhstan s’emploie à renforcer la coopération entre les états d’Asie Centrale contre les défis actuels, y compris, par la participation aux exercices communs dans le cadre de l’Organisation du traité de défense collective et de l’Organisation de coopération de Shanghai, ainsi qu’aux opérations et initiatives antiterroristes de l’OTAN.

6.3. la mise en oeuvre progressive du programme national de lutte contre la corruption

Il est nécessaire d’amender la législation qui assure la transparence de l’activité et des flux financiers des compagnies nationales et des entreprises publiques, ainsi que de grandes sociétés privées afin d’apporter plus de transparence au processus de privatisation, de prise de décision dans les domaines de la politique fiscale, de l’exploration des richesses du sous-sol et des relations foncières. Il est temps d’examiner sérieusement le problème d’amnistie des capitaux et des biens retirés de la circulation légale. Ces capitaux pourront être légalisés après le versement d’un impôt spécial de 10 % au budjet de l’état. Pour ce faire, le Gouvernement doit élaborer au cours du premier semestre de 2006 et de soumettre au Parlement un projet de loi correspondant.

7. La poursuite de la politique extérieur équilibrée et responsable qui tient compte des intérêts du Kazakhstan et de la dynamique du développement régional et mondial

7.1. le développement des relations de partenariat stratégique avec la Russie dans le cadre de larges processus d’intégration entre deux pays

Les relations kazakhstano-russes connaissent un très haut niveau de confiance et de partenariat stratégique. Entre le Kazakhstan et la Russie il n’y a pas de problèmes économiques ou politiques qui ne puissent être résolus par un dialogue constructif et compte tenu des intérêts réciproques. Aujourd’hui, les principaux sujets de coopération entre deux pays sont l’élargissement des échanges économiques et commerciaux et le développement de l’intégration régionale dans le cadre de l’Union eurasiatique économique, de l’Espace économique commun, de l’Organisation de la coopération de Shanghai. Une place importante occupent les questions de renforcement de la sécurité. Dans tous ces domaines le Kazakhstan et la Russie affichent des positions similaires ou proches.

7.2. le renforcement de la coopération mutuellement avantageuse avec la Chine

Le Kazakhstan poursuivra la mise en oeuvre des accords bilatéraux avec la Chine dans le domaine de la coopération économique et politique. Le Kazakhstan considère qu’il n’ y a pas d’alternative aux relations mutuellement avantageuses avec ce pays qui connaît un développement dynamique. La coopération économique doit être soutenue par un dialogue politique actif sur les problèmes de la sécurité internationale. Le Kazakhstan a également l’intention de coordonner avec la Chine sa politique de régulation des problèmes de migration et de sécurité régionale dans le cadre de l’Organisation de coopération de Shanghai, ainsi que sur la base des initiatives et accords bilatéraux concrets.

7.3. le renforcement des relations de haut niveau avec les USA

Entre le Kazakhstan et les Etat-Unis sont établies des relations de partenariat stable et de long terme qui sont caractérisées par un spectre large de coopération sur les dossiers de la stabilité et sécurité énergétique internationale, de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme religieux, de la poursuite des réformes démocratiques

Dans l’ordre du jour bilatéral- le développement ultérieur de la coopération dans le secteur énergétique, la création des conditions favorables pour attirer les investissements et les nouvelles technologies américains au Kazakhstan.

7.4. le développement de la coopération avec l’Union Européenne

Le Kazakhstan manifeste la volonté d’étoffer le contenu de la coopération avec l’UE dans les domaines de la sécurité régionale et internationale, de l’économie, du développement socioculturel. Il créera pour ses partenaires européens des conditions favorables à leur activité d’investissement, à la réalisation de grands projets internationaux, à l’afflux des nouvelles technologies et des savoirs.

Il est opportun de renforcer la coopération avec l’OSCE en matière de résolution des problèmes et des défis à la modernité, à la paix et la sécurité, aux droits fondamentaux de l’homme.

7.5. la coopération avec les états voisins d’Asie Centrale

Il est important de soutenir le rythme de l’intégration dans la région. Le Kazakhstan développera des relations dans tous les domaines avec ses états voisins avec lesquels il a en commun une culture et une histoire. La coopération des pays de la région dans l’économie et le commerce, dans la culture et l’humanitaire a des perspectives les plus favorables. Les efforts du Kazakhstan seront déployés dans ce sens.

7.6. le développement des relations avec les pays du monde musulman

Le Kazakhstan participe de manière active au sein des structures internationales et d’échanges culturels à la coopération avec les pays du monde musulman. Il développe des relations bilatérales mutuellement avantageuses et enrichissantes avec la majorité d’états musulmans et de pays de l’Orient arabe.

La communauté internationale a déjà reconnu la politique progressive du Kazakhstan qui vise à assurer la tolérance, l’entente interconfessionnelle et interculturelle entre les représentants de toutes les nationalités qui habitent sur son territoire et forment un peuple uni. Un peuple qui met en place un état laïc moderne et compétitif.

Le Kazakhstan réaffirme sa volonté d’exercer les fonctions d’un des centres de dialogue interculturel et interconfessionnel au niveau international. Il se dit prêt conjointement avec un nombre de pays du monde musulman qui sont également préoccupés par la nécessite d’élargir et d’approfondir le dialogue des civilisations à avancer une série d’initiatives internationales qui favoriseraient le rapprochement entre l’Orient et l’Occident dans la compréhension des sujets-clés de l’ordre mondial actuel.