Bienvenue dans les pays de l'Asie centrale

Partez à la découverte des pays de l'Asie centrale; le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Kirghizstan, le Tadjikistan et le Turkménistan
 

Kazakhstan

Kirghizstan
Ouzbekistan
Tadjikistan
Turkmenistan
Accueil
Actualités
Art et traditions
Annonces
Annuaire
Boutiques
Club
Forum
Emploi
Espace Pro
Livres
Newsletter
Traduction
TV
Voyage
Contact



Produits en provenance d'Asie centrale

Tamerlan

Celui que les Européens appellent Tamerlan (du persan Teymur Lang) "Timur le boiteux" ou "le boiteux de fer") n'est pas un être imaginé mais un personnage historique bien réel.

Timur naquit près de Samarkand en 1336 dans un clan de nomades turco-mongols. Samarkand avait été autrefois la capitale de la Sogdiane et une des principales villes de grande Route de la Soie.

 Sa personnalité reste mystérieuse. Pour expliquer la cause ininterrompue de ses victoires, Tamerlan l'attribuait publiquement à Dieu: "Dieu donne la victoire à celui qu'il a choisi pour faire triompher sa justice". Dans son armée, il y avait des nomades, des Iraniens, des Géorgiens, des Turkmènes, des Mongols, ne parlant pas la même langue! Il dirigeait toujours les combats et participait aux batailles malgré ses handicaps. Vers la fin de sa vie, ses guerriers le portaient sur leurs épaules.

Tamerlan était un impitoyable conquérant, certes, mais il était aussi un grand administrateur, créateur et protecteur des sciences et des artistes. Au roi de France, il avait envoyé comme ambassadeur un authentique évêque catholique, Jean, avec un courrier.

LETTRE DE TAMERLAN ÉCRITE EN PERSAN LE 1 AOÛT 1402 ET ENVOYÉE AU ROI DE FRANCE CHARLES VI.

De Tamerlan au Roi de France Charles VI

Au cours du mois de mai 1403 est arrivé à Paris un ambassadeur de Tamerlan pour transmettre sa lettre au Roi Charles VI. l'Ambassadeur de Tamerlan était à l'étonnement de la cour, un moine dominicain, Jean III qui portait le titre d'Archevêque de Soultanie!

«Le grand émir Timur Kourgan -longue vie à lui ! Que le Roi de France veuille bien accepter cent mille salutations et bon vœux de la part de son ami (le grand émir Timur Kourgan).

Après la présentation de nos hommages que la haute attention du grand Roi soit avertie que le frère prêcheur François est arrivé chez nous porteur de lettres Royales relatant la renommée, la grandeur et la noblesse du cœur du grand Roi. Nous en fûmes très joyeux. Il a dit aussi que le Roi, avec l'aide du Créateur, s'était mis en route avec une grande armée et qu'il a anéanti nos ennemis qui sont aussi les vôtres. Ensuite nous avons envoyé Frère Jean, évêque de Soultanie: qu'il vous raconte ce qui s'est passé. A présent nous attendons du grand Roi qu'il ordonne de nous envoyer fréquemment des lettres royales contenant des nouvelles de sa santé pour que nous soyons tranquillisés.

Il est nécessaire aussi que vos commerçants soient envoyés dans nos régions pour que nous puissions les accueillir chaleureusement avec tous les égards et que nos commerçants aillent dans vos régions pour y être reçus de la même manière. Qu'on les laisse cheminer sans leur faire violence. Car il est inutile d'insister sur le fait que le monde prospère par les commerçants (...)".

Le vrai portrait de Tamerlan

On savait que Tamerlan était grand et fort, qu'il était boiteux et manchot du côté droit, qu'il portait une longue barbe et que sa puissante voix faisait peur a ses vassaux.

C'est le 16 juin 1941, qu'une mission scientifique soviétique comprenant des archéologues, des chimistes, des médecins et notamment un grand anthropologue Mikhail Guerassimov, ouvrit la tombe "présumée",  dans le Mausolée des Timourides, plus connu sous le nom de Gur Émir (le 'Tombeau de l'Émir'), à Samarkand.

Le tombeau est une grande dalle funéraire en néphrite très foncé, appelée "jade noir". Mais à  la surprise générale,  la dépouille du grand Conquérant n'était pas sous cette stèle! Il fallut déplacer de gros blocs de calcaire pour trouver un cercueil d'ébène recouvert d'un riche décor de fils d'argent.

C'est alors que l'on sortit le squelette du grand Émir. Son corps avait été embaumé avec un mélange de "camphre, du musc et de l'eau de rose". Les os de la jambe droite étaient plus minces et plus courts que ceux de l'autre jambe et au niveau de la rotule, ils étaient soudés par un cal. De même pour le bras droit, un énorme cal soudait l'articulation du coude à l'os.

Il fut difficile pour les médecins de se mettre d'accord: pour les uns, il s'agissait de lésions osseuses tuberculeuses, pour les autres, la pénétration d'une pointe dans l'os, peut-être un coup de sabre. Les chimistes examinèrent les cheveux et en conclurent que ceux-ci étaient roux. La taille de l'homme de son vivant était de 1,70 m. Le crâne comportait quinze dents.

Après plusieurs années de travail, Guerassimov a présenté "la tête de Tamerlan", le visage de celui qui fit trembler le monde de la Mer Noire à l'Indus. Guerrassimov l'a décrit: "C'est un homme au menton carré, au front abrupt, au nez court, les traits de la race mongole"...

Ces études durèrent plus de deux ans, on replaça les restes de Tamerlan dans son cercueil.

Voir également :

APPRENDRE L'OUZBEK

ARTS ET TRADITIONS

 


Asie centrale Russie.net, le Web franco-russe France-Belarus.com France-Ukraine.com France-CEI.com - Consortium France - Pays de la CEI - Pays baltes

Asie-centrale.com